Sélectionner une page

Petite leçon de Gong Fu Cha

Que signifie Gong Fu Cha ?

Si tout le monde a entendu parler de la cérémonie du thé japonaise, seuls les amateurs de thé connaissent le Gong Fu Cha pratiqué en Chine.

Le Gong Fu Cha est une méthode de préparation et dégustation du thé inventée par les chinois et aujourd’hui pratiquée en Chine et à Taïwan. La technique Gong Fu Cha est très différente de la méthode dite « occidentale ». En occident, il est de coutume de faire infuser une petite quantité de feuilles longtemps et une seule fois tandis que la méthode chinoise consiste en de multiples infusions très courtes d’une grande quantité de feuilles.
Le Gong Fu Cha est préconisé pour les thés supportant bien de nombreuses infusions et qui délivrent des aromes différents au cours des infusions comme les pu’erh ou les oolong.

Gong Fu Cha peut se traduire par « infuser le thé avec méthode et application » ou « méthode pour réaliser son thé avec application ». Il s’agit davantage d’un art de la dégustation plutôt qu’une cérémonie comme celle que l’on retrouve au Japons. Dans le Gong Fu Cha, pas de code précis, mais des grands principes doivent être respectés.

Le Gong Fu Cha peut être compris comme un cheminement progressif pour découvrir tous les arômes contenus dans une feuille de thé. Les infusions successives permettent de dévoiler peu à peu toute la richesse d’un thé. Il est donc particulièrement adapté aux grands crus !

Comment réaliser un Gong Fu Cha ?

Chacun peut déguster chez soi un thé avec la méthode Gong Fu Cha, elle est accessible à tous ! Elle nécessite cependant un peu de matériel…

Les accessoires

Gaïwan ou théière ?

Pour le Gong Fu Cha, les chinois utilisent une théière (en terre cuite de Yixing) ou un gaïwan (tasse en porcelaine blanche surmontée d’un couvercle). Le plus souvent, les théières sont utilisées pour les thés noirs, oolong ou pu’erh et le gaïwan pour les thés verts ou blancs, plus fragiles.
Le gaïwan est aussi appelé zhong.

Le déroulement

  • Etape 1 : Préparation du matériel

Après avoir posé tous les accessoires sur le bateau à thé, l’eau bouillante est versée dans et sur la théière. L’eau est ensuite  transvasée dans le pot de réserve. Après quelques instants, elle est versée dans les tasses. Une pince à bois permet ensuite d’attraper les tasses brûlantes et de les renverser sur le bateau thé.

Cette étape permet de nettoyer et chauffer le matériel et ainsi de le préparer à l’infusion.

  • Etape 2 : Rinçage des feuilles

Remplissez votre théière ou gaïwan à moitié de feuilles de thé et versez l’eau chaude jusqu’à ras bord puis fermez pour faire déborder l’eau. Une fois la bouilloire reposée, prenez votre infuseur (i.e théière ou gaïwan)  et versez le contenu dans votre pot de réserve puis du pichet remplissez les tasses. Vous devez ensuite égoutter les tasses dans le  bateau à thé.

Attention, le liquide ne doit pas être bu ! Il s’agit seulement d’une eau de rinçage destinée à hydrater et préparer les feuilles à l’infusion.

  • Etape 3 : Première infusion

Tout est maintenant prêt pour passer à la dégustation ! Remplissez de nouveau votre théière ou gaïwan d’eau à ras bord, refermer le couvercle puis versez de nouveau de l’eau sur l’infuseur pour le conserver bien chaud. Laissez infuser une petite dizaine de secondes et verser l’infusion dans le pichet jusqu’à la dernière goutte ! Les chinois ont pour habitude de laisser la théière en équilibre sur les rebords du pichet pour laisser toutes les gouttes s’échapper. Ce passage par le pichet n’est pas superflu car il permet à tous les convives de déguster exactement la même infusion. Repositionnez la théière sur le bateau à thé et vous pouvez maintenant servir et remplir les tasses.

Fermez les yeux, sentez, laissez les arômes vous pénétrer et dégustez par petites gorgées en aspirant de l’air pour détecter toute la richesse du thé goûté.

  • Etape 4 : Deuxième , troisième, quatrième infusion ….

Répétez l’étape 2 autant de fois que vous le souhaitez jusqu’à épuiser vos feuilles… Laissez infuser 1 à 2 secondes supplémentaires par infusion.

  • Etape 5 : Nettoyage du matériel

Oubliez le paic vaisselle ! Nettoyez tout le matériel à l’eau chaude et laissez sécher naturellement…

Le Gong Fu Cha en Chine et ailleurs …

A Taïwan, vous pourrez aussi repérer lors des séances de dégustation une tasse à sentir. Tasse longue et fine, elle permet « d’emprisonner » les arômes. Dans ce cas, une fois le pichet rempli, il faut tout d’abord verser la liqueur dans la tasse à sentir puis dans la tasse à goûter. Humez la tasse à sentir et buvez la tasse à goûter.

Loin d’être une méthode « théorique », le Gong Fu Cha est pratiqué par tous les chinois qui dégustent du thé. Dans chaque région visitée lors de notre mois en Chine, nous avons vu des chinois seuls ou en groupe boire le thé en Gong Fu Cha. C’est une véritable coutume partagée par toutes les régions.

Au-delà de la simple dégustation, c’est aussi une merveilleuse manière de partager un moment convivial. Nous avons eu la chance de nouer de multiples connaissances autour d’un bateau à thé. Lors d’un Gong Fu Cha, l’officiant est le même pour toute la durée de la dégustation et doit toujours faire en sorte que les tasses de ses convives soient remplies. Il lui revient de choisir le thé, d’assurer la préparation et de satisfaire ses hôtes. Assis autour de la table où trônent le bateau à thé et tous les accessoires, nous avons échangé, ri, partagé avec des amateurs de thé qui apprécient par-dessus tout vivre des moments de convivialité.

Le Gong Fu Cha est certes la manière idéale de déguster certains thés comme le Pu’erh ou le Oolong mais il est aussi la meilleure manière de créer des liens…

Recevez des nouvelles des Tea Travelers

Recevez des nouvelles des Tea Travelers

Les dernières informations sur le projet Tea Travelers, du contenu exclusif, des photos et des vidéos... Garantie sans 100% thé et 100% sans SPAM!

Inscription validée. Merci!

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article!